Perri Sutton Gates Foundation/USA

Perri Sutton, Gates Foundation - USA

Depuis le début, il était évident que le travail d’un partenaire, d’un bailleur ou d’une personne ne sera jamais suffisante pour répondre aux besoins de la région. Comme on le dit, l’union fait la force et dans le Partenariat nous avons l’opportunité de travailler ensemble d’une manière qui est vraiment différente de ce qu’on fait dans les autres pays et régions. Et ça c’est quelque chose qui permet à chaque bailleur du Partenariat d’avoir plus d’impact, d’avoir une meilleure coordination et d’avoir la possibilité de soutenir les pays dans leurs stratégies. On a donc l’opportunité de se coordonner autour des stratégies des pays et c’est ça même la clé.

La coordination entre les bailleurs, les membres du gouvernement et les partenaires techniques aussi s’améliore chaque année, et pas forcément à la fin de l’année, car les appels mensuels nous donnent une meilleure connaissance de ce qui est fait par chaque partenaire. Aussi, grâce à la coordination, nous avons l’opportunité de converger vers les priorités partagées. Cela donne de bons résultats parce que chaque partenaire possède des avantages comparatifs différents et les converger pour le bénéfice d’un programme donne encore plus d’impact.

L’union fait la force et dans le Partenariat nous avons l’opportunité de travailler ensemble d’une manière qui est vraiment différente de ce qu’on fait dans les autres pays et régions.

Cette réunion annuelle représentait pour moi le focus sur les jeunes. Non seulement le focus sur les jeunes mais aussi leur intégration  dans ce que nous faisons. On avait parlé de l’implication des jeunes, mais à cette réunion les jeunes ont démontré qu’ils peuvent et qu’ils seront le moteur de ce Partenariat. Ce sont les jeunes qui ont l’énergie nécessaire pour booster le Partenariat, et je suis vraiment heureuse de voir ce changement.

Les jeunes sont les bienvenus dans le Partenariat et je suis très contente que plus tard, il ne sera plus question d’un focus spécial mais d’une intégration des jeunes dans toutes les activités  du Partenariat.

Enfin, je pense que c’est le moment idéal pour étendre le Partenariat, le rendre plus inclusif en intégrant les parties prenantes qui ne sont pas encore vraiment engagées.