Mamoutou Diabate Président Coalition OSC/PF Mali & Régional

Mamoutou Diabaté, Président Coalition OSC/PF - Mali

Dans les années 90, la planification familiale bénéficiait d’une certaine attention des partenaires techniques et financiers. Mais avec l’avènement du VIH Sida, la SSR-PF a diminué parce que tous les investissements étaient mis dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Ce qui fait que tous les efforts qui ont été fournis pour rehausser le taux de prévalence contraceptive sont pratiquement tombés à l’eau parce qu’il y avait moins de partenaires qui finançaient la PF. Le PO a donc permis de faire le focus sur la SSR-PF mais aussi de prendre en compte les besoins des jeunes.

Aujourd’hui, je dirai que la parole a été donnée aux jeunes. Cela a permis aux partenaires et autorités politiques de faire maintenant attention aux besoins des jeunes en matière de PF. Dans certains pays on ne pouvait pas parler de Planification familiale. Mais aujourd’hui je pense que les gens peuvent plus ou moins discuter de la PF d’un pays à un autre.

Le PO a permis de faire le focus sur la SSR-PF mais aussi de prendre en compte les besoins des jeunes.

Les réunions Skype que nous faisons, nous permettent de connaitre les difficultés que nous rencontrons au niveau des différents pays. A travers les financements du Fonds d’Appui à l’Apprentissage Rapide, nous avons également eu l’occasion d’aller dans d’autres pays, faire l’état des lieux du fonctionnement de leur coalition, de trouver des solutions mais aussi les informer parce qu’il y a beaucoup de personnes qui ne connaissaient pas l’existence de la coalition, que ce soit des partenaires ou des jeunes.

La Réunion Annuelle permet d’évaluer l’état de mise en oeuvre des différentes recommandations qui ont été formulées lors des réunions annuelles précédentes. Elle permet aussi d’évaluer l’état d’exécution des engagements pris par les pays. Aussi, vu que nous n’avons pas de fonds, les réunions annuelles sont des moments de rencontres et d’échanges pour les coalitions des différents pays, de même que pour les jeunes ambassadeurs et les religieux.

Chaque année on constate un dépassement des indicateurs et une augmentation du budget. Je pense que cela est dû aux rencontres annuelles que nous faisons parce que les partenaires sont présents, constatent et apprécient le sérieux de nos réalisations. Cela renaitre la confiance qu’ils placent en nous et ils s’engagent davantage à nous accompagner.