Euphrasie Coulibaly, Présidente JA/Coalition OSC/PF- Côte d'Ivoire

Pour moi, le PO est un cadre qui donne de la force, de l’énergie aux neuf pays membres; parce qu’on a, à peu près les mêmes problèmes en Afrique de l’Ouest Francophone en ce qui concerne la SSR. C’était bien quand même de se réunir dans un cadre pour résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Je pense que le Partenariat de Ouagadougou offre ce cadre aux neuf pays.

En tant que jeune, au niveau de la Côte d’Ivoire par exemple, on utilisait la loi 1920 en ce qui concerne la SSR et je pense que le Partenariat de Ouagadougou est venu booster cette volonté de changer cette loi. Moi je suis jeune et la loi ne l’est pas, donc elle n’est pas très adaptée à nos besoins, et je pense que le Partenariat de Ouagadougou est venu booster la Société Civile qui avait déjà pris conscience de changer cette loi; mais le Partenariat de Ouagadougou est venu lui donner cette force pour booster et mener le plaidoyer qu’il fallait pour que cette loi puisse changer. Et je crois que c’est en bonne voie.

Ce que je peux donner comme bilan est celui de cette année, et je peux dire que les jeunes ont été plus impliqués dans les actions qui concernent la prise de décision en ce qui concerne la sexualité et tout ce qui concerne véritablement la SSRJ et aussi cela a permis de nous mener vers la gratuité des services pour les jeunes au niveau de la Côte d’Ivoire. Je peux donc dire que c’est une valeur ajoutée parce que, à un certain moment en Côte d’Ivoire, on ne pouvait pas aller dans un établissement scolaire parler de l’offre de services de Planification Familiale. Mais on le fait maintenant et il y a même les centres de santé qui sont au sein des établissements qui ont les produits de contraception gratuitement.

La Réunion Annuelle pour moi est un moment de bilan mais aussi de rappel des engagements que les uns et les autres ont pris parce que, en venant à la Réunion Annuelle Partenariat de Ouagadougou, chacun se remémore les engagements qu’il avait pris et se remet en question quant aux actions menées pour honorer cet engagement et ce qu’il reste à faire. Et je me dis que ce soit au niveau des partenaires, des jeunes ou des ministères des différents pays, c’est à peu près un éveil de conscience; quelque chose qui pousse vraiment à se dire que la Réunion Annuelle aura lieu et que si je n’ai rien fait, je ne pourrai pas aller m’y exprimer. Donc c’est vraiment un moyen pour pousser aussi à la réalisation des engagements que les uns et les autres ont pris.

Vive le Partenariat de Ouagadougou! Que nous ayons vraiment l’autonomisation des femmes que nous voulons et qu’on ait la révolution contraceptive.